Page:Sand - Œuvres illustrées de George Sand, 1854.djvu/110

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
105
LE PICCININO.

ou l’occuper, tout au moins ! L’imbécile ! il ne sait pas seulement contrefaire son écriture ! Au feu, Mila ! ceci n’ira point à son adresse.



Il rencontra une espèce de brigadier, de campieri. (Page 108.)

« Autre avis ! continua le Piccinino en dépouillant toujours le portefeuille. Misérable ! il voulait faire saisir le brave champion qui l’avait mis en relation avec le Piccinino ! Ceci est à conserver. Malacarne verra qu’il a bien fait de ne point se fier aux promesses de ce drôle, et, qu’il eût été bien puni de ne point s’adresser à son chef !

« Je m’étonne de ne rien trouver contre votre père, Mila. Ah ! si fait ! voilà ! Toutes les mesures de monsieur l’abbé étaient prises pour frapper ce grand coup. Ce soir Pier-Angelo Lavoratori et…… Fra-Angelo aussi !… Ah ! tu comptais sans ton hôte, ami ! Tu ne savais pas que le Piccinino ne laissera jamais toucher à cette tête rasée ! Que tu étais donc mal informé ! Mais, Mila, cet homme, dont on se faisait un monstre, n’était qu’un idiot, en vérité !

― Et de quoi accusait-il mon père et mon oncle ?

― De conspirer, toujours le même refrain ; c’est si usé ! Il y a une chose qui m’étonne ; c’est que la police s’émeuve encore de ces vieilles platitudes. La police est aussi stupide que les gens qui la poussent.

― Donnez, donnez, que je brûle cela en conscience ! s’écria Mila.

― En voici encore ! qu’est-ce que c’est que… Antonio Magnani ? »

Mila ne répondit pas ; elle tendit la main pour saisir et brûler cette nouvelle dénonciation, avec tant de vivacité, que le Piccinino se retourna, et vit son visage coloré d’une soudaine rougeur.

« Je comprends, dit-il, en lui donnant le papier. Mais il aurait dû envoyer cette dénonciation avant d’oser vous faire la cour ? Toujours trop tard, toujours à côté, pauvre homme ! »

Le Piccinino ouvrit et parcourut encore quelques papiers qui ne mentionnaient que des noms inconnus, et que Mila fit brûler sans les regarder. Mais tout à coup il tressaillit et s’écria :

« Tout de bon ? Ceci entre ses mains ? À la bonne heure ! Je ne vous aurais jamais cru capable de cette capture. Pardon ! monsieur l’abbé, dit-il en mettant dans sa poche un papier plus volumineux que les au-