Page:Sand - Le Diable aux champs.djvu/330

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans le plafond, dans l’ombre et dans la poussière. Le soleil reviendra toujours pour les faire éclore, et l’araignée, sitôt sortie de l’œuf, reprendra la tâche sans commencement et sans fin, la tâche patiente que Dieu protége. Une, deux, joignons les angles ! tissons, filons jusqu’à l’aurore.

Nohant, 12 novembre 1851.


FIN.





Paris. — Imp. N.-M. DUVAL, 17, rue de l’Échiquier