Page:Sand - Rose et Blanche ou la comédienne et la religieuse, Tome I, 1831.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


joue au billard ; ou bien encore on va à la comédie.

« — Ah ! ah ! vous avez une salle de spectacle ?

« — Fort agréable, monsieur.

« — Et des acteurs ?

« — Meilleurs qu’à Paris. Une troupe toute fraîchement recomposée, et que personne encore n’a vue dans le pays.

« — C’est pourquoi les acteurs sont excellens ? Allons, Laorens, je vais à la comédie, moi ; si ça m’amuse, j’applaudis comme un forcené, je jette les hauts cris, j’enlève la prima