Page:Sand - Rose et Blanche ou la comédienne et la religieuse, Tome II, 1831.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bien contente de m’en aller avec vous.

— Oh ! et moi !… Est-ce que vous allez vous faire religieuse aussi ?

— Oui ! oui ! dit la jeune fille en riant ; et elles disparurent ensemble.

— Est-ce un rêve ? s’écria Laorens en échappant à la sœur Olympie pour s’élancer sur leurs traces.

— Doucement, doucement, monsieur, dit la none en le retenant avec vigueur, les hommes ne vont point par ici. Si vous voulez sortir, voilà la porte qu’il faut prendre… Eh ! eh ! vous n’êtes pas si malade que je croyais.

Laorens sortit par la porte qu’elle lui montrait. Il traversa des salles,