Page:Sand - Rose et Blanche ou la comédienne et la religieuse, Tome III, 1831.djvu/224

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de vénération pour elle. Depuis trois jours seulement je suis dans cette maison ; il n’est pas encore décidé que j’y serai admise. Je dois être interrogée demain, et sœur Olympie m’a promis de venir ici pour témoigner en ma faveur et se porter garant de mes dispositions ; maintenant que vous y êtes établie, j’ai grand désir que cette négociation réussisse.

« — Eh quoi ! vous songeriez à vous enfermer ici toute votre vie ? dit Rose en l’embrassant.

« — Sans doute, ma vocation est bien manifeste ; j’ai un an de postulat et deux ans de noviciat à faire avant d’atteindre à l’âge de vingt et