Page:Sauvage - Tandis que la terre tourne, 1910.djvu/53

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
53
pleine lune ou croissant

Adieu, temps que la ronce emperruque les murs,
Force adulte de joie élevant haut sa houle,
Été cambré d’orgueil en sève sous l’azur
Comme un mont fastueux où l’or du genêt croule.