Page:Say - Traité d’économie politique, 1819, I.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



AVERTISSEMENT
QUI PRÉCÈDE LA TROISIÈME ÉDITION.


La première édition de cet ouvrage parut en 1803. L’auteur exerçait alors des fonctions qui pouvaient devenir importantes (celles de Tribun). Il s’aperçut bientôt qu’on voulait, non pas travailler de bonne foi à la pacification de l’Europe et au bonheur de la France, mais à un agrandissement personnel et vain, bien insensé, puisqu’il devait amener l’humiliation et la ruine. Ce que l’on conservait des formes de la liberté, ce que l’on proclamait de respect pour les droits de la nation et de l’humanité, n’était plus qu’un semblant destiné à leurrer le gros du public. Quant aux hommes qu’on ne pouvait duper, et qui ne se laissent pas acheter, ils étaient contenus par une administration active, appuyée de la force militaire.

Trop faible pour s’opposer à une telle usurpation, et ne voulant pas la servir, l’auteur dut s’interdire la tribune ; et, revêtant ses idées de formules générales, il écrivit des vérités qui pussent être utiles en tout temps et dans tous les pays. Telle fut l’origine de ce Traité d’Économie politique.

Après y avoir travaillé trois ou quatre ans, l’auteur n’avait encore que les matériaux d’un bon ouvrage ; et cependant le despotisme, ennemi né du bon sens, poursui-