Page:Schelling - Bruno, 1845, trad. Husson.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
III
AVIS DU TRADUCTEUR.

reddere ; ce qui, toutefois, ne signifie pas qu’une traduction doive être un mot-à-mot, ou une imitation, mais bien une représentation fidèle, une image exacte du texte original.

Nous terminerons ces courtes réflexions en avertissant le public que l'auteur n’expose, dans Bruno, qu’une partie de son système. Voici ce qu’il dit lui-même dans une lettre autographe qu’il a bien voulu nous écrire à ce sujet :

Les livres que j’ai fait attendre si longtemps, et qui sont maintenant à la veille de paraître, auront, je l'espère, le même avantage d’être traduits en français ; ils contribueront à faire comprendre en totalité le système dont Bruno ne fait connaître qu’une seule face.

Au fur et à mesure que l’auteur fera paraître les ouvrages qu’il annonce, nous nous empresserons d’en publier la traduction.