Page:Science et foi.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



SCIENCE ET FOI





Le Révérend Père Gratry a voulu courir deux lièvres en même temps[1] : la Foi et la Science. Les deux lièvres ont détalé et il est revenu bredouille, comme tous les chasseurs qui font la même école.

« En ce temps-là, dit non pas Jésus-Christ, mais le Père Gratry, en ce temps-là, j’étudiais les sciences et lisais beaucoup l’Évangile. Un jour, une parole du Sauveur me perça l’esprit comme une flèche : « Les étoiles tomberont du ciel. » Je croyais voir, dans le texte, des soleils tomber sur la terre et ici l’Évangile était évidemment absurde. Malentendu ! L’Évangile disait – Les étoiles tomberont », l’absurdité n’existe plus. Je ne fis cette remarque que vingt ans après. »

« Il est certain que plusieurs nébuleuses en spirales sont des amas d’étoiles. Or, les spirales sont des systèmes nécessairement instables, dont toutes les lignes tombent sur le centre, et ces lignes sont des lignes dont les points sont des étoiles ; de sorte que j’aurai assez vécu pour voir moi-même, par mes propres yeux, l’Évangile palpablement réalisé en ce point qui semblait impossible. »

Ouf ! quelle cathédrale !… mais laissons le style, il s’agit du fond, non de la forme. — Je ne ferai pas reproche au révérend d’avoir enseigné et prêché vingt ans des choses qu’il tenait pour absurdes. Ma simplicité donnerait à rire. Ce qui serait chez les savants un opprobre ou plutôt un suicide, n’est pas même un peccadille pour des catholiques, je sais cela. Dans la religion des fraudes pieuses, le mensonge est presque toujours une sainte inspiration qui rachète de très grosses fautes. Il ne figure donc pas à la cote des péchés, non plus que la

  1. Allusion à deux publications que venaît de faire paraître le R P. Gratry : La Crise de la Foi et Les Sources.