Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 10.djvu/395

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

la place publique. Là je verrai, — par l’effet de mon discours, comment le peuple prend — le cruel succès de ces hommes sanguinaires ; — et, selon l’événement, tu exposeras — au jeune Octave l’état des choses… — Prête-moi main-forte.

Ils sortent, emportant le corps de César.

Scène IX.


[Le Forum.]


Entrent Brutus et Cassius, accompagnés d’une foule de citoyens (40).

LES CITOYENS.

— Nous voulons une explication. Qu’on s’explique !


BRUTUS.

— Suivez-moi donc, et donnez-moi audience, amis. — Vous, Cassius, allez dans la rue voisine, — et partageons-nous la foule. — Que ceux qui veulent m’entendre, restent ici : — que ceux qui veulent suivre Cassius, aillent avec lui ; — et il sera rendu un compte public — de la mort de César.


PREMIER CITOYEN.

Je veux entendre parler Brutus.


DEUXIÈME CITOYEN.

— Je veux entendre Cassius, afin de comparer leurs raisons, — quand nous les aurons entendus séparément.

Cassius sort avec une partie des citoyens. Brutus monte aux Rostres.

TROISIÈME CITOYEN.

Le noble Brutus est monté. Silence !


BRUTUS.

Soyez patients jusqu’au bout… Romains, compatriotes et amis, entendez-moi dans ma cause, et faites silence afin de pouvoir m’entendre. Croyez-moi pour mon honneur, et ayez foi en mon honneur, afin de pouvoir me croire. Censurez-moi dans votre sagesse, et faites appel à votre raison,