Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DILIGENCE.

Item, elle a plus de cheveux que d’esprit, plus de défauts que de cheveux, et plus d’écus que de défauts.


LANCE.

Halte-là ! Je la prends. Elle a été à moi et pas à moi, deux ou trois fois, dans cet article. Répète la phrase encore une fois.


DILIGENCE.

Item, elle a plus de cheveux que de cervelle.


LANCE.

Plus de cheveux que de cervelle… Ça se peut. Je vais le démontrer. Le couvercle de la salière cache le sel, il est donc plus volumineux que le sel ; de même, les cheveux, couvrant la cervelle, sont plus volumineux que la cervelle : le contenu est moindre que le contenant. Après ?


DILIGENCE.

Plus de défauts que de cheveux.


LANCE.

Ça, c’est monstrueux. Plût au ciel que ça n’y fût pas !


DILIGENCE.

Et plus d’écus que de défauts.


LANCE.

Eh bien, ce mot-là rend les défauts charmants. Allons, je la prends : et s’il y a mariage, comme rien n’est impossible…


DILIGENCE.

Alors ?


LANCE.

Eh bien, alors, je te dirai que ton maître t’attend à la porte du Nord.


DILIGENCE.

Moi ?