Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/401

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


NOTES

SUR

LES DEUX GENTILSHOMMES DE VÉRONE,

LE MARCHAND DE VENISE, ET COMME IL VOUS PLAIRA.





(1) Les Deux Gentilshommes de Vérone ont été publiés pour la première fois sept ans après la mort de Shakespeare, dans le grand in-folio de 1623. La division absurde adoptée par les éditeurs place cette pièce, qui fut évidemment une des premières compositions du maître, immédiatement après la Tempête, qui fut certainement une des dernières. La date à laquelle les Deux Gentilshommes ont été représentés n’a pu être fixée par aucun document précis. Malone, après avoir délibérément assigné cette date à l’année 1595, s’est rétracté et l’a reportée à l’année 1591. Quelques paroles dites par un personnage sur les pères de famille « qui envoient leurs fils à la guerre ou à la découverte des îles lointaines » lui ont paru faire allusion à l’expédition des volontaires protestants qui, en 1591, sous la conduite de lord Essex, allèrent grossir l’armée d’Henri IV, en même temps qu’aux nombreux voyages d’exploration entrepris à la même époque par Raleigh, Cavendish et d’autres. — Cette conjecture repose, on le voit, sur des données bien vagues. — Sans désigner une date positive, comme l’a fait un peu légèrement Malone, la critique peut, selon moi, affirmer que cette comédie est, par sa composition et par l’ordre d’idées qu’elle soulève, contemporaine des poëmes et des Sonnets de Shakespeare. Nul doute qu’elle n’ait été improvisée dans cette première période où le poëte s’essayait encore.