Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DILIGENCE.

Elles se remarquent toutes au dehors de monsieur.


VALENTIN.

Hors de moi ? c’est impossible.


DILIGENCE.

Si fait, dans tous vos dehors. Il est certain qu’en dehors de vous, on ne trouverait chez personne tant de simplicité. Ces folies ne se voient si bien au dehors de monsieur, que parce qu’elles sont au dedans de monsieur. Elles brillent à travers sa personne comme l’eau dans un urinoir, si bien que pas un œil ne peut le voir sans deviner, comme un médecin, sa maladie.


VALENTIN.

Mais dis-moi, connais-tu madame Silvia ?


DILIGENCE.

Celle que vous regardez si fixement à souper ?


VALENTIN.

Tu as observé çà ? c’est celle-là même.


DILIGENCE.

Eh bien, monsieur, je ne la connais pas.


VALENTIN.

Comment ! tu m’as vu la regarder et tu ne la connais pas !


DILIGENCE.

N’est-ce pas elle qui est si disgracieuse, monsieur ?


VALENTIN.

Imbécile ! elle est encore plus gracieuse que belle.


DILIGENCE.

Monsieur, je sais cela.


VALENTIN.

Que sais-tu ?


DILIGENCE.

Que vous lui accordez des grâces bien supérieures à sa beauté.