Page:Shakespeare - Un songe de nuit d’été, trad. Spaak, 1919.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Cet homme avec sa chaux, son plâtre et son ciment
C’est un vieux mur qui va séparer les amants ;
Aussi c’est à travers les fentes de ce mur
Qu’ils vont parler d’amour !… Hein, vous en étiez sûrs !…
L’autre avec son fagot, sa lanterne et son chien,
C’est la lune… En effet, vous vous en doutez bien,
C’est quand le soir descend, quand la lune se montre,
Qu’au tombeau de Ninus tous deux se… se rencontrent…
Or, cet affreux lion, une nuit, effraya
Thisbé qui la première arrivait au tombeau ;
La pauvrette, en fuyant, laissa choir son manteau,
Et, de sa gueule en sang, le lion le souilla…
Arrive alors Pyrame ; il la cherche ; il l’appelle ;
Et découvre, soudain, là, sous ses yeux gisant,
Le cadavre sanglant du manteau de sa belle !
Saisissant sans retard son poignard frémissant
Il le teint sans regrets de son sang jaillissant ;
Et Thisbé qui l’attend sous un mûrier, plus loin,
Prend le poignard et meurt du coup qu’elle s’assène !…
Amoureux, mur et lune et lion auront soin
De vous raconter ça quand ils seront en scène !


Sortent LE PROLOGUE, THISBÉ, LE LION
et LE CLAIR DE LUNE.xxxxxxxx


THÉSÉE
Le lion va parler alors ?… Je n’en crois rien !…

DÉMÉTRIUS

Pourquoi pas, monseigneur ? Les ânes parlent bien !…


LE MUR

Dans ce même intermède il advient que moi. Groin,
Je représente un mur ; mais un mur mal rejoint,