Page:Shakespeare - Un songe de nuit d’été, trad. Spaak, 1919.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Aux cris joyeux de l’auditoire
Qui n’a jamais ri plus gaîment !…
Mais, silence ! Voici le roi !… Fâcheux moment,


LA FÉE

Mais, silence ! Voici le roi !…Fâcheux moment,
Voici la reine !…Eh là ! Rencontre inopportune !


Scène II.

Entrent OBÉRON, d’un côté, avec sa suite et TITANIA, de l’autre, avec la sienne.

OBÉRON

Voici la reine !…Eh là ! Rencontre inopportune !
Que faites-vous ici, par ce beau clair de lune,
Fière Titania ? Venez !… C’est Obéron !


TITANIA, , à ses Fées.

Fière Titania ? Venez !… C’est Obéron !
Suivez-moi ! Nous lui céderons
La place ! J’ai juré de ne plus me soumettre…


OBÉRON

Arrête, esprit d’orgueil !… Ne suis-je plus ton maître ?…


TITANIA

Traite-moi comme ton épouse
Alors !… Mais, sans être jalouse,
Je sais jusqu’à quel point l’amour te dégrada
Lorsque sous l’habit d’un berger
Tu chantas des vers mensongers
À l’amoureuse Philida !