Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 2.djvu/141

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


poche du vêtement que j’avais emporté de votre laboratoire. Je les avais d’abord négligés ; mais maintenant que je pouvais déchiffrer les caractères qui y étaient tracés, je me mis à les étudier. C’était un journal écrit par vous, et relatif aux quatre premiers mois qui précédèrent ma création. Vous décriviez avec un soin minutieux chaque opération qui concourait au progrès de votre ouvrage ; vous mêliez à cette histoire le récit des évènemens qui avaient rapport à votre famille.

» Vous vous souvenez sans doute de ces papiers. Les voici. Rien n’est omis de ce qui a rapport à mon origine maudite ; toutes les circonstances qui l’ont amenée, quelque dégoût qu’elles offrent, y sont