Page:Siefert - Rayons perdus.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Poursuivant un maigre débit.
Oh ! quel poëme de misère
Dans ce seul cri : Marchand d’habit !


PETITE SŒUR.


II.

Près de la ronde inattentive
Qui poussait d’éclatants hourras,
Je la voyais passer, furtive,
Ayant son petit frère aux bras.

Elle avait huit ans, &, chétive,
Elle pliait à chaque pas ;
Sa démarche était si craintive
Qu’on eût dit qu’elle n’osait pas.

Aux cris de la bande mutine
Elle serrait sur sa poitrine
Son pauvre cher petit bébé,