Page:Simonin - Vertu.pdf/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


VERTU




Non ego illam mihi dotem duco esse, quæ dos dicitur
Sed pudicitiam, et pudorem, et sedatum cupidinem[1]
PLAUTE


Pudor venustas feminæ[2]


I

SIX ANS AVANT


Sir Delmase est un homme de vertu douteuse ; il n’a pas d’esprit ; son abord est fâcheux ; il est égoïste, brutal ; pourtant, autour de lui se fait un cercle d’admirateurs.

Pourquoi ?

Parce qu’il a dit : « Je serai riche », et qu’aujourd’hui c’est un des plus grands négociants de la Cité de Londres.

Il est gros ; ses mains sont lourdes et velues ; son nez large, informe, regarde en l’air, fuyant

  1. Selon moi la dot d’une femme n’est pas la fortune, mais bien la chasteté, la pudeur, le calme des sens.
  2. La pudeur est la beauté de la femme.