Page:Société agricole et scientifique de la Haute-Loire - Mémoires et procès-verbaux, 1879-1880, Tome 2.djvu/426

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
423
des séances


SÉANCE DU 6 NOVEMBRE 1879.


Présidence de M. Aymard.


M. le docteur Langlois lit une intéressante communication sur des expériences qu’il a faites, dans le cours de cette année, sur la bruche[1].

M. Lascombe prie notre confrère, en sa qualité de président du Comité départemental de vigilance, de nous renseigner sur la situation de la question phylloxérique dans notre pays. M. Langlois annonce que les ravages de l’insecte destructeur de la vigne se sont produits dans un nouveau vignoble des environs du Puy, à Ceyssac, et qu’il s’est empressé de prendre les mesures nécessaires pour combattre le fléau sur ce point comme sur les autres déjà atteints, tels que Polignac, Aurec, Langeac, etc.

M. le Président exprime la satisfaction de la Société à l’occasion de la nomination récente, à titre de boursier de l’école nationale d’agriculture de Montpellier, d’un élève de la Ferme-Ecole de Nolhac, si bien dirigée par notre confrère M. Nicolas.

Il est donné lecture, par M. Bellon, du rapport suivant sur les viandes de boucherie consommées au Puy, en 1879, au point de vue de la prétendue introduction dans le pays de bestiaux de provenance étrangère :


RAPPORT SUR LA VIANDE DE BOUCHERIE
Réponse aux questions suivantes.

Y a-t-il baisse sur le prix de viandes de boucherie ?

En indiquer la cause ?

Provient-elle de l’introduction des viandes étrangères ?

Leur qualité est-elle supérieure ou inférieure à la nôtre ?

  1. V. IIe vol., Mémoires, p. 250.