Page:Sorel - La Vraie histoire comique de Francion.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


trouva de plus expédient fut d’aller quérir un barbier, qui arriva comme l’on dépouilloit son maître auprès du feu pour le mettre au lit. Il vit sa plaie, qui ne lui sembla pas fort dangereuse et, ayant mis dessus un premier appareil, il assura qu’elle seroit guérie dans peu de temps.

Tandis, tous les habitans du village s’assemblèrent devant le château pour voir le soudain changement d’une fille en garçon. Ceux qui avoient déjà pris leur plaisir de cette drôlerie s’en alloient dire a leurs voisins qu’ils s’en vinssent à la grande place, et qu’ils n’y auroient pas peu de contentement. Le bon fut que les femmes, qui ont bien plus de curiosité que les hommes, et principalement en ce qui est d’une plaisante aventure, voulurent sçavoir ce que c’étoit que leurs maris avoient vu. Elles s’en allèrent en troupe jusques au château, où elles ne furent pas sitôt, qu’ayant aperçu Catherine, elles s’en retournèrent plus vite qu’elles n’étoient venues. Celles qui étoient de belle humeur rioient comme des folles, et les autres, qui étoient chagrines, ne faisoient que grommeler, s’imaginant que tout avoit été préparé à leur sujet et pour se moquer d’elles. C’est bien en un bon jour de dimanche qu’il faut faire de telles badineries, disoit l’une ; encore si l’on attendoit après le service, cela seroit plus à propos à carême prenant. Oh ! le monde s’en va périr sans doute : tous les hommes sont autant d’Antechrists. Ne vous enfuyez pas, ma commère, dit un bon compagnon ; venez voir la servante de Valentin, elle montre tout ce qu’elle porte. Le diable y ait part, lui répondit-elle. Sur mon Dieu, lui répliqua-t-il, vous avez beau faire la dédaigneuse, vous aimeriez mieux y avoir part que le diable. Va, va, lui dit une autre, bien résolue, nous ne voulons pas avoir seulement part à un morceau ; nous le voulons avoir tout entier. Je le sçais bien, reprit le rustre ; vous ne vous enfuyez de ce joyau que l’on vous a fait voir que parce que aussi bien est-il trop loin de vous : il y a un fossé et une grille entre deux ; et puis vous aimeriez mieux le manier que le regarder. Merci Dieu, lui dit la femme en se courrouçant, si tu m’échauffes une fois les oreilles, je manierai le tien de telle façon, que je te l’arracherai et le jetterai aux chiens.

Ainsi les femmes eurent plusieurs brocards ; mais je vous assure qu’elles rendirent bien le change. Au moins, si elles ne