Page:Sorel - La Vraie histoire comique de Francion.djvu/454

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tour[1] pour se divertir. Il communiqua son dessein à Raymond, à du Buisson et à Audebert, sans lesquels il ne pouvoit rien faire ; et, pour y bien réussir, il mit de la partie quatre gentilshommes allemands d’assez bonne conversation, dont il s’étoit acquis la connoissance, mais qu’Hortensius n’avoit point encore vus. Un jour qu’il étoit avec lui, voilà Audebert qui vient dire : Il est arrivé des Polonois à Rome depuis peu de jours ; ne sçavez-vous point ce qu’ils peuvent y venir faire ? L’on dit que leur roi est mort, mais je n’ai point ouï parler quel est celui qui a été élu pour lui succéder : il faut que ce soit quelque prince d’Italie qui est ici maintenant.

Tous ceux qui étoient là dirent que c’étoit la première nouvelle qu’ils en avoient eue ; et là-dessus, cherchant qui seroit roi de Pologne, l’un nomma un prince et l’autre un autre. Cela se passa ainsi, et puis du Buisson s’en alla tout exprès promener par la ville ; puis, étant revenu chez Raymond, comme Francion, Dorini, et Hortensius que l’on avoit retenu, s’alloient mettre à table pour le souper, il leur dit avec une façon sérieuse : Ah ! ma foi, à peine croirez-vous ce qu’on me vient d’apprendre. Il est vrai qu’il y a ici des Polonois qui viennent vers celui qui a été élu leur roi. Je me suis enquis qui il étoit ; on m’a dit que c’étoit un gentilhomme françois, lequel ils avoient choisi pour ce qu’étant pourvu d’une doctrine singulière il remettroit parmi eux la justice en sa splendeur, et par ses bons conseils feroit prospérer leurs armes. J’ai parlé à un homme, qui m’a dit qu’il s’appeloit Hortense, et que les Polonois se réjouissoient d’avoir un roi qui vient en ligne directe d’un ancien consul de Rome[2]. Il faut bien que ce soit vous, monsieur, poursuivit-il en se tournant vers Hortensius. Mais ce que vous dites est-il vrai ? dit le pédant. Je puisse mourir si cela n’est, répondit du Buisson ; vous en verrez, possible, bientôt des assurances. Là-dessus, chacun commença de parler sérieusement de ceci, se réjouissant d’une si bonne fortune : si bien qu’Hortensius étoit tout hors de soi-même.

Ils n’avoient pas à moitié soupé, qu’il arriva un carrosse et

  1. Le tour joué à Hortensius a été mis à profit par Molière dans le Bourgeois gentilhomme et par les mystificateurs de Mich. de Saint-Martin.
  2. Quintus Hortensius, célèbre surtout pour sa défense de Verrès.