Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 105 —

avec un mouvement de tête affirmatif. Et puisque le bon Dieu sait ce qui peut nous faire du bien, nous pouvons être tranquilles, quoi qu’il arrive. Relis-le encore une fois, Heidi, afin que nous nous en souvenions bien.

L’enfant relut la strophe plusieurs fois de suite, car elle aussi cette assurance la rendait heureuse.

Sur ces entrefaites le soir était venu, et Heidi dut reprendre le chemin du chalet. Tandis qu’elle s’en allait le long du sentier, les étoiles s’allumèrent une à une et remplirent peu à peu le ciel de leur clarté. Chaque étoile qui apparaissait plus brillante que la précédente semblait vouloir par son radieux scintillement faire descendre une nouvelle joie au fond du cœur de Heidi ; elle s’arrêtait sans cesse pour les regarder, et le ciel devenant toujours plus resplendissant et leur éclat toujours plus joyeux, elle ne put s’empêcher de s’écrier tout haut, comme en réponse à leur message :

— Oh ! je sais bien ! c’est parce que le bon Dieu sait tout ce qui est bon pour nous que nous pouvons être si heureux et si tranquilles !

Et les petites étoiles continuèrent à scintiller et