Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 124 —

comme elles clignent de notre côté pour nous faire signe que nous devons aussi être joyeuses ! Mais tu sais, Clara, il ne faut pas que nous oubliions de prier ; il faut toujours demander au bon Dieu de penser à nous quand il arrange tout si bien, et alors nous pourrons être tout à fait tranquilles et ne jamais rien craindre.

Les deux enfants s’assirent dans leur lit, et chacune répéta sa prière du soir. Puis Heidi inclina sa tête sur son bras potelé et s’endormit aussitôt. Mais Clara resta encore longtemps éveillée ; dormir ainsi à la lueur des étoiles était pour elle quelque chose de tout nouveau qui tenait du merveilleux. Elle n’avait, du reste, presque jamais vu les étoiles à Francfort, car elle ne sortait pas de nuit, et dans la maison les épais rideaux étaient toujours fermés avant qu’il fît tout à fait sombre. Aussi ce soir-là, chaque fois qu’elle fermait les yeux pour s’endormir, elle les rouvrait vite pour voir encore si les deux belles étoiles plus brillantes que les autres la regardaient toujours en clignant de l’œil, comme Heidi le lui avait expliqué ; elle ne pouvait se lasser de les voir scintiller ; mais enfin