Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Chapitre VIII.

Il arrive une chose à laquelle personne ne s’attendait.


Le matin suivant, le Vieux de l’alpe sortit du chalet encore plus tôt que d’habitude pour examiner le ciel et voir comment la journée s’annonçait. Une lueur d’un rouge orange apparaissait derrière les cimes lointaines ; un vent frais balançait les branches des sapins : le soleil allait venir. Le vieillard resta un certain temps debout à la même place, contemplant dans le recueillement l’approche du jour. Après les hauts sommets, les vertes collines se couronnèrent à leur tour d’une clarté transparente, les sombres vapeurs de la vallée se dissipèrent chassées par une lumière rosée, et bientôt, des sommets à la plaine,