Page:Stendhal - Pensées et Impressions, 1905, éd. Bertaut.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
20
PENSÉES

ce qui lui plaît, sans songer aux spectateurs.

Les convenances faisant des progrès terribles en Europe et les habitudes sociales devenant de plus en plus insociables, il faut que, sous prétexte de prendre des eaux, il s’établisse dans tous les coins de l’Europe des lieux de franchise où, pendant deux mois, l’on puisse rire de tout sans se déshonorer.

Parmi les agréments de la vie, ceux-là seulement dont on jouissait à vingt-cinq ans sont en possession de plaire toujours.

C’est une fatalité : le mangue de physionomie semble s’attacher à tout ce qui est moderne ; tout nous précipite, comme à l’envi, dans le genre ennuyeux.

Dans les autres, nous ne pouvons estimer que nous-mêmes.