Page:Stendhal - Pensées et Impressions, 1905, éd. Bertaut.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
21
IMPRESSIONS



J’aime mieux un ennemi qu’un ennuyeux.

Quelle belle chose que les Mémoires d’un homme non-dupe et qui a entrevu les choses ! C’est, je crois, le seul genre d’ouvrages que l’on lira en 1850.

Mes bêtes d’aversion, ce sont le vulgaire et l’affecté.

Quand je suis arrêté par des voleurs ou qu’on me tire des coups de fusil, je rue sens une grande colère contre le gouvernement et le curé de l’endroit. Quant au voleur, il me plaît s’il est énergique, car il m’amuse.

L’esprit doit être de cinq ou six degrés au-dessus des idées qui forment l’intelligence d’un public. S’il est de huit degrés au-dessus, il fait mal à la tête à ce public.