Page:Stendhal - Promenades dans Rome, I, Lévy, 1853.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


48 ŒUVRES DE STENDHAL.

est dur ol sec ; il y a de la petitesse dans là manière, e*esl l’opposé du Corrége ; on y trouve même une grosse faute de dessin. Le custode du palai^ Borghèse, touché de notre générosité, voulait à toute force nous montrer lé reste de sa collection ; nous nous sommes enfuis. Nous étions, cinq minutes après, au palais Doria, dans le Corso, où nous avons vu le plus beau Claude Lorrain qui soit sur le continent (c’est le ■Moulin) ; un tableau de Garofolo, le Pont Lucano sur le chemin de Tivoli, et beaucoup d’autres paysages de Gaspard Duguel Poussin, dit 1q Guaspre ; le portrait de Machiavel, par André del Sarto ; six paysages demi-circulaires d’Ânnibal Garrache, qui y a représenté les époques les plus remarquables de la vie de la Madoi^, la Fuite en Egypte, la Visitation, la Nuisance de Jésus, V Assomption, etc. ; le portrait d’Innocent X, par Vélasquez, qui parait singulier parmi de si belles choses, et une grande Madone de Sasso-Ferrato. Noi^s étions fatigués d’admirer. Nous somme» allés le soir à la jolie soirée de madame M , et nous venons de rentrer chez nous, à Grotta-Ferrata, comme une heure sonnait. 11 n’y a phis de brigands depuis deux ans ; cependant le cocher mourait de peur évidemment, ce qui ne ^rassurait pas nos compagnes de voyage. Grotta-Ferrata, le 25 août. — Excepté dans les jours de vive émotion, où Timagination est créatrice et donne des sensations même à propos d’un ouvrage médiocre, mes amis ne regardent un tableau qu’autant qu’il est attribué à un des vingt-neuf peintres dont voici les noms : ÉCOLE DE FLORENCE.

Michel-Ange. Le Frate.

T^nard de Vinci. André del Sarto.