Page:Stendhal - Promenades dans Rome, I, Lévy, 1853.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


54 ŒUVRES DE STENDHAL

madame la duchesse de D**** Il y avail sur le piano un magnifique portrait de César Borgia, par le Giorgion S qu’elle voulai t acheter. Un homme, remarquable par le feu de son esprit, a eu quelque sorte improvisé sans projet ; il parlait des artà, et, comme il voyait son succès dans les yeux des auditeurs, il a réellement été touchant. Ce matin, la partie de notre petite ca— ravane qui possède le pouvoir exécutif a décidé qu’au lieu d’aller chercher de la fraîcheur dans la grotte de Neptune, à Tivoli, comme le projet en avait été arrêté, nous irions voir des tableaux. Cette fois on a demandé des fresques. Nous avons débuté par V Aurore du Guide, au palais Rospigliosi ; c’est, ce mè semble, la plus intelligible des fresques. Cette charmante peinture a l’air moderne ; c’est que le Guide a imité la ))eauté grecque. Mais, comme il avait l’âme d’un grand peintre, il n’est pas tombé dans le geiu’e froid, le pire de tous. Il a encore admis une ou deux têtes réelles, en corrigeant les défauts comme fait Raphaël : par exemple, les deux têtes contre le bord du tableau, à gauche. Il ne faut pas chicaner le Guide sur la lumière qui fuit de deux points différents, ce que vous apercevez tout de suite en considérant l’ombre portée sur la cuisse du génie qui tient un flambeau. En admirant ce chef-d’œuvre, vous avez maudit mille fois le graveur Raphaël Morghen, qui en a publié une si indigne caricature. Ce Raphaël-là ne sait pas dessiner ; persoime ne l’ignore ; mais ici il n’a pas même su graver les têtes. Dans la chambre, à droite du salon, où est V Aurore, il y a ^ M. le comte Borgia, de Milan, après avoir fait la guerre du temps de Napoléon avec une bravoure digne de ses aïeux, protège les arts pendant la paix ; il vient de faire exécuter par Palaggi une fort bonne copie de ce portrait. L’original appartient au célèbre graveur Longhi, le maître des Ânderloni et des Garavaglia, dont je vous conseille d’acheter les gravures.