Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928, éd. Martineau.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
36
ROMANS ET NOUVELLES


du matin. Les gens qui le rencontrèrent dans la rue ne doutèrent pas qu’il ne fût appelé par S. E. M. le Président de la Chambre (le préfet).

Mina fut admirable dans sa discussion avec l’avocat Willibald. Dans sa discussion avec sa mère le respect avait voilé l’énergie, la verdeur de ses répliques. l’avocat eut l’imprudence de ne pas se renfermer dans l’impossibilité matérielle de la chose ; adorant l’emphase comme tous les avocats du monde, il eut la maladresse de prétendre que le projet en question était illégitime.

— Et à qui peut-il nuire, dit Mina ?

— À vous, mademoiselle.

— Et ne suis-je pas juge de ce qui convient à mon bonheur ?

— Mais, mademoiselle, les lois n'ont jamais parlé d’une telle action !

— Et que me font les lois ? d’ailleurs même d’après vos propres maximes tout ce qu’elles ne défendent pas est permis.

La discussion fut chaude. Plus l’avocat s'embrouillait, plus ses répliques étaient longues. Willibald finit par s'en aller sous le prétexte que le courrier de Berlin le pressait.

— Savez-vous, mademoiselle, que vous m'ôtez presque les moyens de répliquer, à moi qui plaide depuis vingt-sept ans et