Page:Stendhal - Vie de Napoléon.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de Lodève, etc., etc. » L’empereur discutait tout cela comme le philosophe le plus franc, le plus simple et l’on peut ajouter, le plus profond et le plus aimable. Deux mois après, on discutait dans un conseil de cabinet une réclamation de fournisseurs. L’officier, avec qui il avait discuté l’avenir un mois auparavant, parlait : « Oh ! pour vous, interrompit l’empereur, je sais que vous êtes l’ami des fournisseurs. » Il n y avait rien de plus faux.