Page:Stendhal - Vie de Napoléon.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de Paris et évita de les tuer (5 octobre 1795, 13 vendémiaire). Cet important service fut payé par la place de général en second de l’armée de l’Intérieur[1]. Il rencontra chez Barras Mme de Beauharnais ; elle donna quelques louanges à sa conduite ; il en devint éperdument amoureux. C’était une des femmes les plus aimables de Paris ; peu de personnes ont eu plus de grâce, et Napoléon n’était pas gâté par ses succès auprès des femmes. Il épousa Joséphine (1796), et, bientôt après, au commencement du printemps, Barras et Carnot le firent nommer général en chef de l’armée d’Italie.

  1. Voir le rapport de Barras à la Convention, Moniteur.