Page:Stevens - Fables, 1857.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
97

« Retrouver, si je puis, l’écho malicieux,
       « Qui m’a rendu si malheureux. »
Il y court, l’aperçoit et l’appelle de suite :
« Voyez mon triste état, perfide et vil Écho !…
            « Oh !…
« Que faire ?… qui blâmer de vous ou ma cervelle ?…
             Elle !…
« Elle et toi… je fus sot de t’avoir obéi !…
             O… u… i ! !…