Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 12.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sans défense… Dieu accomplit la vengeance ! le vent du désert souleva soudain une trombe de sable où Neroweg VI, sire de Plouernel, fut englouti… tandis que par miracle votre aïeul échappait à un sort pareil…

Nominoë écoutait Berthe avec une surprise et une émotion inexprimables. — Mon Dieu ! — s’écria-t-il, — si vous saviez, mademoiselle, ce que j’éprouve en vous entendant, vous… vous, de la famille de Plouernel, parler ainsi de mes pères de race serve… Ah ! je…

— Un mot encore et j’ai terminé, — reprit la jeune fille interrompant Nominoë. — Tout à l’heure, je vous le répète, vous saurez pourquoi j’insiste sur ces remémorances des anciens jours, monsieur Lebrenn !… Ainsi, lors de la Jacquerie, terribles mais légitimes représailles des opprimés contre leurs oppresseurs, l’un de vos aïeux, Mazurek-l’Aignelet, était serf de l’un de mes ancêtres, comte de Plouernel, en Bretagne, et sire de Nointel, en Beauvoisis. Il avait, de par son droit seigneurial, violenté la fiancée de Mazurek-l’Aignelet, une pauvre jeune fille de qui le nom disait la candeur… on l’appelait, selon l’usage des temps, où chacun recevait un surnom, on l’appelait, cette douce enfant Aveline-qui-jamais-n’a-menti… La Jacquerie éclata. L’Aignelet devint tigre pour venger son outrage, et il massacra mon aïeul !… Hélas ! ces rencontres meurtrières entre nos deux races remontent plus loin encore dans le passé… Un autre de vos aïeux, Ronan-le-Vagre, fils de Karadeuk-le-Bagaude, chef d’une bande de Vagres, esclaves gaulois révoltés contre la domination des Franks, peu de temps après leur invasion, n’a-t-il pas, dans un combat sans merci, tué mon aïeul Neroweg, comte au pays d’Auvergne et l’un des leudes de Clovis !…

— Et c’est vous, fille des conquérants, qui me rappelez ces souvenirs, à moi, fils des conquis !…

— Oui, moi, descendante de Neroweg-le-Frank, je vous rappelle ces souvenirs, à vous, descendant de Joel-le-Gaulois, qui, selon votre légende, vivait au temps de Jules César ! Et savez-vous pourquoi j’ai