Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 12.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


expire, le 8 mars 1661, laissant, malgré les incroyables prodigalités dont il avait comblé sa famille, près de deux cents millions, larronnés, extorqués ou subtilisés par cet Italien au bon peuple de France, de qui la misère allait toujours empirant. Le cardinal de Richelieu avait commis les mêmes larcins. Ces deux prêtres ont coûté quatre cents millions à la France, sans nombrer les incalculables désastres, suites des guerres civiles ou étrangères, déchaînés par eux ; sans parler des pleurs et du sang qu’ils ont fait couler. Mais qu’est-ce que cela, fils de Joel ? Hélas ! sous le règne de Louis XIV, ce ne sont plus des millions, ce sont des milliards que le despotisme monarchique va arracher au pays ; ce n’est plus à flots, c’est à torrents que le sang va ruisseler durant les guerres les plus dispendieuses, les plus stériles, les plus lâchement iniques ou les plus exécrables qui aient jamais ravagé la terre !… Ah ! fils de Joel, vous allez le voir à l’œuvre, ce Louis XIV, qui reçut d’une vénale et ignoble flatterie le sobriquet de grand ! oui, vous allez le voir à l’œuvre, ce baladin couronné ! ce royal coureur de carrousels, ce demi-dieu en perruque, véritablement pénétré de sa quasi-divinité, prenant, dans le vertige de son orgueil monstrueux, le soleil pour emblème ! Vous allez le voir, ce despote ombrageux, ce lâche et féroce égoïste, ce pompeux adultère, ce majestueux débauché, ce cagot plus cruel encore qu’il n’est hébété par la peur du diable, marionnette infernale dont les jésuites font dextrement jouer les ficelles aux yeux effarés de Louis-le-Grand ! Oui, vous allez le juger par ses actes, ce Louis-le-Grand, et vous direz si jamais l’oppression, la ruine, la misère, la dégradante sujétion des peuples au maître insolent qui les soufflette de son sceptre, ont égalé l’oppression, la ruine, la misère, l’abjection subies par la France durant l’interminable règne de cet homme… Mais vous vous consolerez, mais vous espérerez, pleins de foi dans l’avenir, fils de Joel, en voyant aussi la résistance énergique, intrépide, opiniâtre, passionnée, soulevée contre cet homme à toutes les époques de son règne, et se manifestant par des complots, par des soulèvements, par