Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 12.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des luttes armées, dont les chefs, inspirés du souffle républicain de la réforme, toujours vivace, toujours puissant, comprenaient la grandeur de l’exemple et de l’enseignement donnés aux peuples opprimés par les Communes d’Angleterre, accusant, jugeant, condamnant, frappant un roi parjure et proclamant la république !


Moi, Salaün Lebrenn, j’ai écrit le suivant récit, hélas ! bien souvent trempé de mes larmes.