Page:Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1865-1866.djvu/327

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mais je n’en suis pas là ; j’ai connu la souffrance,
Et le lutteur n’a mis dans l’herbe qu’un genou ;
Il se dresse, il respire, il est fort d’espérance,
Et tu n’es qu’un malade ou je ne suis qu’un fou.