Page:Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1872-1878.djvu/210

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
198
poésies diverses.


III

L’Architecte, debout, armé de ses équerres,
Le pied sur une acanthe et les bras étendus,
Imposant l’ordre aux blocs savamment suspendus,
Prête un sourire auguste à la froideur des pierres.


IV

L’ardent Musicien, rivé d’âme et de corps
Au violon palpitant que son archet caresse,
Les doigts crispés, les yeux presque souffrants d’ivresse,
Semble expirer au charme irritant des accords.


V

Le Peintre vers Phœbus où radieuse éclate
L’ardeur qu’à sa palette il demandait en vain,
Se tourne, et, ravivant sa brosse au feu divin,
L’y trempe d’une main hardie et délicate.