Page:Swift - Gulliver, traduction Desfontaines, 1832.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.





VOYAGES
DE GULLIVER



TROISIÈME PARTIE.


VOYAGE À LAPUTA, AUX BALNIBARBES, À LUGGNAGG, À GLOUBBDOUBDRIB ET AU JAPON.


CHAPITRE PREMIER

L’auteur entreprend un troisième voyage. — Il est pris par des pirates. — Méchanceté d’un Hollandais. — Il arrive à Laputa.

Il n’y avait que deux ans environ que j’étais chez moi, lorsque le capitaine Guill Robinson, de la province de Cornouaille, capitaine de la Bonne-Espérance, vaisseau de trois cents tonneaux, vint me trouver. J’avais été autrefois chirurgien d’un autre vaisseau dont il était capitaine, dans un voyage au Levant, et j’en avais toujours été bien traité. Le capitaine,