Page:Swift - Gulliver, traduction Desfontaines, 1832.djvu/246

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


mie des systèmes, et son excellence voulut bien me donner une personne pour m’y accompagner : il me prenait peut-être pour un grand admirateur de nouveautés, pour un esprit curieux et crédule. Dans le fond, j’avais un peu été dans ma jeunesse homme à projets et à systèmes, et encore aujourd’hui tout ce qui est neuf et hardi me plaît extrêmement.


CHAPITRE V.

L’auteur visite l’académie et en fait la description.

Le logement de cette académie n’est pas un seul et simple corps-de-logis, mais une suite de divers bâtiments des deux côtés d’une cour.

Je fus reçu très-honnêtement par le concierge, qui nous dit d’abord que, dans ces bâtimens, chaque chambre renfermait un ingénieur, et quelquefois plusieurs, et qu’il y avait environ cinq cents chambres dans l’académie. Aussitôt il nous fit monter et parcourir les appartemens.

Le premier mécanicien que je vis me parut un homme fort maigre : il avait la face et les