Page:TMI - Procès des grands criminels de guerre devant le Tribunal militaire international, vol. 1, 1947.djvu/327

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Kaltenbrunner soutient qu’avant d’accepter les postes de chef du RSHA et de chef de la Police de sûreté et du SD, il se mit au préalable d’accord avec Himmler pour que son rôle fût limité au domaine des renseignements à l’étranger et ne consistât pas en une surveillance générale des agissements du RSHA. Il prétend aussi que l’exécution du programme criminel avait commencé avant qu’il occupât son poste ; qu’il était rarement mis au courant des actions entreprises par le RSHA et que, lorsqu’il les connaissait, il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour les arrêter. Il est exact qu’il s’est intéressé particulièrement à la question des renseignements à l’étranger, mais il a exercé un contrôle sur l’ensemble du RSHA, il a eu connaissance des crimes commis par cette formation et a participé activement à nombre d’entre eux.


Conclusion.

Le Tribunal déclare :

Que l’accusé Kaltenbrunner n’est pas coupable des crimes visés par le premier chef de l’Acte d’accusation ;

Que l’accusé Kaltenbrunner est coupable des crimes visés par les troisième et quatrième chefs de l’Acte d’accusation.


ROSENBERG.

Rosenberg est inculpé des crimes visés par les quatre chefs de l’Acte d’accusation. Il adhéra au parti nazi en 1919, participa au putsch de Munich le 9 novembre 1923 et essaya de maintenir le parti nazi, devenu illégal, pendant que Hitler était en prison. Reconnu comme l’idéologue du Parti, il développa et répandit les doctrines nazies dans les journaux Völkischer Beobachter et N. S. Monatshefte, dont il était l’éditeur, et dans de nombreux ouvrages. Son livre Le Mythe du vingtième siècle fut tiré à plus d’un million d’exemplaires.

En 1930, Rosenberg fut élu au Reichstag et devint le représentant du Parti au ministère des Affaires étrangères. En avril 1933, il fut nommé Reichsleiter et directeur du Service des affaires étrangères du Parti (le APA). En janvier 1934, Hitler fit de Rosenberg son adjoint pour le contrôle de toute l’éducation spirituelle et idéologique du Parti. En janvier 1940, il fut désigné pour fonder la « Hohe Schule », centre de recherches idéologiques et pédagogiques nationales-socialistes et organisa en même temps l’« Einsatzstab Rosenberg ». Le 17 juillet 1941, il fut nommé ministre du Reich pour les territoires occupés de l’Est.