Page:Taine - Les Origines de la France contemporaine, t. 10, 1904.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
27
OBJET ET MÉRITES DU SYSTÈME


ans, et souvent n’en ont pas eu assez pour subsister ; plus d’un million sont morts de faim et de misère ; tous les Français riches ou aisés ont été ruinés et ont vécu dans l’attente de la guillotine ; 400000 ont moisi dans les maisons d’arrêt ; parmi les survivants, combien de tempéraments délabrés, combien d’âmes et de corps détraqués par l’excès des privations et des anxiétés, par l’usure physique et morale[1] ! — Or, en 1800, pour cette foule d’invalides civils et militaires, l’assistance manque ; les établissements charitables ne sont plus en état de la fournir. Sous la Constituante, par la suppression de la propriété ecclésiastique et par l’abolition des octrois, on leur a retranché une grosse part de leur revenu, celle qui leur était assignée sur l’octroi et sur la dîme. Sous la Législative et la Convention, par la dispersion et la persécution des religieuses et des religieux, on les a privés des serviteurs compétents et des servantes volontaires qui, par institut, depuis des siècles, y prodiguaient leur travail gratuit. Sous la Convention, on a confisqué tous leurs biens, immeubles et créances[2] ; et, quand au bout de trois ans on leur a restitué ce qui en restait, il s’est trouvé qu’une portion de leurs im-

  1. Statistiques des préfets, Deux-Sèvres, par Dupin, 174 : « Les maladies vénériennes, que, grâce à leurs bonnes mœurs, les campagnes ignoraient encore en 1789, sont aujourd’hui répandues dans le Bocage et dans tous les lieux où les troupes ont séjourné. » — « Le docteur Delahaye, à Parthenay, observe que le nombre des maniaques s’est accru d’une manière effrayante sous la Terreur. »
  2. Décrets du 19 mars 1793 et du 2 messidor an II. — Décrets du 2 brumaire an IV et du 16 vendémiaire an V.