Page:Taine - Les Origines de la France contemporaine, t. 8, 1904.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
61
LES GOUVERNANTS


« Aussi ineptes qu’immoraux[1] », tel est le jugement du conventionnel Albert sur les Jacobins qu’il trouve à Troyes dans les places. Effectivement, si basse que soit leur condition, leur esprit et leur cœur sont plus bas encore, parce que, dans leur profession ou métier, au lieu d’être l’élite, ils sont le rebut, et c’est surtout pour cela qu’après Thermidor on les balaye, plusieurs, il est vrai, comme terroristes, mais le plus grand nombre comme imbéciles, ou scandaleux, ou détraqués, simples intrus ou simples valets. — À Reims[2], le président du district est un « ancien huissier, compagnon des espions du régime robespierriste, agissant de concert avec eux sans être leur complice, n’ayant aucune des qualités requises pour l’administration » ; un de ses collègues est aussi « un ancien huissier, sans moyens, de la plus grande négligence, et ivrogne de profession ». À côté

    comme « marchands d’argant, aristocrate, royalist, douteux, modère, intrigant, egoiste, fanatique. Fait et areté par nous membre du Comité. » — Ib., « Mémoire des commissaires de la 5e seission dite de la liberté nommé par le citoyen de Baris (Paris) pour faire les visite de l’argenteri ché les citoyens de la liste fait par les citoyens Diot et Bailly et Jaquin savoir depence du 13 et 14 et 15 frimaire pour leur nouriture de troyes jour monte a 24 ».

  1. Albert Babeau, II, 154.
  2. Archives nationales, D, § I, 5 (Mission du représentant Albert dans l’Aube et la Marne). — Toutes les notes qui suivent ont été rédigées sur place, en pleine connaissance de cause, par des républicains qui sont zélés, mais qui ont le sens commun et l’honnêteté moyenne (principalement en pluviôse et ventôse an III). — Lettre d’Albert aux directoires des deux départements, 3 prairial an III. « Je me suis convaincu, dans le cours de ma mission, de la nécessité de réorganiser les municipalités dans toute l’étendue des deux départements. »