Page:Tamizey de Larroque - Mélanges.djvu/171

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bourgeois riche de ce temps, mais elle est trop longue pour être publiée. Blaise Boutin était de Monségur, il portait l’épée (une épée à poignée d’argent, nous dit l’inventaire) et avait une charge dans la commune de Castelnau relative au recouvrement des deniers publics. Son père Bernard Boutin possédait des biens à La Réole et lui-même en avait dans la juridiction de Monségur, notament à Saint-Vivien, où il avait une chapelle dans l’église, pour lesquels il faisait reconnaissance à M. de Guillerague. Voici les degrés généalogiques relevés dans les titres inventoriés :

Elie Boutin
Eliex|
Bernard Boutin
Jeanne Dupié, fille de François et d’Antoinette Ducheynau
Eliex|
Jeanne Boutin Anne Boutin Blaise Boutin
Noble Jean de Ferran David Villotte Louise Callabre
Eliex|
Marie-Marguerite Boutin.
François de Fontainemarie.


On trouva à l’inventaire 89 obligations de valeur variant de 25 à 200 ou mille livres, plus de 60 sacs à procès (j’espère qu’ils étaient relatifs à l’exercice de sa charge), de nombreux baux pour des pièces de terres et trois métairies. Dans la maison, 9, 501 livres, 8 sols et 6 deniers en espèces ayant cours ; 18 mars 1/2 d’argent en espèces hors cours et un marc, une once et demie d’or également démonétisé, qui furent changés à raison : pour l’argent de 46 fr. 18 sols le marc et pour l’or 678 fr. 15 sols. Ce qui met le rapport de la valeur de l’or à celle de l’argent comme 14.66 est à 1. L’inventaire commencé le 5 avril 1740 fut terminé au mois de décembre de la même année. M. de Fontainemarie mourut dans l’intervalle.

8° M. de Villepreux devenu le gendre de Mme de Fontainemarie dresse un état des créances du sieur Boutin qu’il fait précéder du préambule suivant qui nous en dit assez sur les obligations et les sacs à procès du défunt :

« Ce caier est pour tenir un état des intérêts que je dois rembourser à tous ceux qui en ont paié au sieur Boutin, à quoy moy Joseph de Villepreux je me suis engagé et l’ay promis de parole d’honneur et par une déclaration écrite de ma main que j’ay donné à Madame de Fontainemarie ma belle-mère et en cette considération elle m’a