Page:Tardivel - La Langue française au Canada, 1901.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



À NOS COMPATRIOTES

Le comité qui s’est formé pour publier en brochure et répandre, parmi tous nos compatriotes du Canada et des États-Unis, la conférence sur la Langue française au Canada, se fait un plaisir et en même temps un devoir de remercier ici publiquement, d’abord M. J.-P. Tardivel, qui a bien voulu nous permettre de reproduire son beau travail dans l’intérêt du public et sans demander pour cela la moindre rémunération. Qu’il nous soit permis d’offrir aussi nos bien sincères remerciements à tous les Canadiens assez intelligents et assez dévoués à leur nationalité pour comprendre l’importance de notre tâche ainsi que les motifs qui nous ont fait agir, et qui nous ont encouragés en nous faisant parvenir leurs commandes.

Mais nos remerciements les plus sincères, on le comprend, sont plus particulièrement dus à NN. SS. les Évêques pour leurs lettres si patriotiques.

Si, avant de lire la conférence de M. Tardivel, le lecteur désire apprendre, d’une manière à la fois plus précise et plus complète, le mérite de cette conférence aux yeux des meilleurs