Page:Tardivel - La Langue française au Canada, 1901.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
iv
À NOS COMPATRIOTES.

Laval, etc. Le papier fort de la couverture vaudra presque un cartonnage. De plus, si on le désire, on pourra se procurer une jolie demi-reliure en toile coloriée à raison de 4 ou 5 cts l’exemplaire ; s’entendre pour cela avec la librairie Beauchemin, 258, rue St-Paul.

Ajoutez que le sujet de la conférence n’est pas d’un intérêt passager : ce sera une lecture aussi agréable, aussi utile et instructive encore dans 20 à 30 ans qu’aujourd’hui.

Du reste, la Revue Canadienne (livraison du 1er mai) contient la conférence de M. Tardivel en entier : on pourra donc la lire là avant de faire des commandes ; et l’on verra bien s’il y a l’ombre d’une exagération à recommander la propagande de la brochure en question comme une œuvre éminemment patriotique et digne, à tous égards, de l’encouragement le plus chaleureux de la part de quiconque porte quelque intérêt à la nationalité canadienne-française.

Prix du détail : 10 cts l’exemplaire, franc de port.

Mais, aux institutions scolaires (séminaires, collèges, couvents, académies et autres écoles), 4 cts l’exemplaire, si l’on n’en prend pas moins qu’un mille ; autrement, 6 piastres le cent.

Les promoteurs de l’œuvre avec M. Alphonse Leclaire à leur tête, se sont engagés à ne pas même faire un sou de bénéfice : c’est une entreprise toute de dévouement, de leur part.