Page:Testament Louis XVI Marie-Antoinette.djvu/8

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
(4)

qu’ils invitaient à ne pas lever la séance avant qu’ils l’eussent envoyé. »

En conséquence de cet avis une décision est prise aussitôt, et elle est consignée sur le registre en ces termes :

« Le conseil-général arrête qu’il sera envoyé à l’instant une ordonnance à la commission du Temple, pour la prier d’envoyer au conseil la pièce qu’elle a fait annoncer. »

L’on peut voir par ce qui suit que le Testament fut envoyé aussitôt. C’est encore un relevé du registre pour la séance du 21.

« Le conseil-général entend lecture du Testament de Louis XVI. Il ordonne que le dépôt en sera fait entre les mains du secrétaire-greffier, qui sera tenu d’en faire passer l’original au conseil exécutif, et d’en consigner une copie collationnée au procès-verbal.

« La séance est levée à une heure et demie. »

Enfin voici l’extrait du procès-verbal de la séance du 22.

« Le secrétaire-greffier de la municipalité, en vertu d’un arrêté du conseil-général de la Commune, a adressé au conseil exécutif provisoire le Testament olographe du Roi. Le conseil exécutif a annoncé ce dépôt au président de la Convention. »

C’est probablement à la publicité que donna à cette pièce l’annonce qui en fut faite au président de la Convention, que l’on en dut la connaissance ; car autrement on ne pourrait expliquer comment elle fut insérée tout entière dans le Moniteur du 28 janvier, sept jours après la mort du Roi. En effet, si l’on pense aux sentimens exprimés dans ce Testament, et à l’effet qu’il dut