Page:Tharaud - Dingley.djvu/134

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de charbon qui salissait son visage, et sa grimace s’acheva en une sorte de sourire d’enfant.

— Il va mourir ? demanda Dingley.

— Non, répondit le médecin. Il est fort possible qu’il vive.