Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol10.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ardent d’envie pour le favori le secoue aussi fortement qu’autrefois. Et il se rappelle toutes ses paroles à sa première rencontre avec Potiomkine. Devant lui paraît une grosse femme, courte, au visage gras et jaunâtre, l’impératrice ; il se rappelle son sourire, ses paroles, quand, pour la première fois, elle le reçut gracieusement. Et il se rappelle son visage sur le catafalque et la discussion avec Zoubov qui se passa alors devant son tombeau pour le droit de s’approcher de sa main.

« Ah ! plus vite, plus vite retourner à ce temps et que tout ce qui existe maintenant finisse plus vite… plus vite, que tous me laissent tranquille ! »