Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol10.djvu/214

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



IV

Lissia-Gorï, la propriété du prince Nicolas Andréiévitch Bolkonskï, se trouvait à soixante verstes au delà de Smolensk et à trois verstes de la route de Moscou.

Ce même soir que le prince donnait des ordres à Alpatitch, Desalles demanda à être reçu par la princesse. Il lui dit : que puisque le prince, qui n’est pas très bien portant, ne prend aucune mesure pour sa sécurité, alors qu’on voit par la lettre du prince André que le séjour de Lissia-Gorï n’est pas tout à fait sûr, il se permet respectueusement de lui conseiller d’envoyer par Alpatitch une lettre au gouverneur de la province, à Smolensk, avec la demande de faire savoir quel est l’état des choses et quels dangers menacent Lissia-Gorï. Desalles écrivit pour la princesse Marie la lettre au gouverneur ; elle la signa et la fit remettre à Alpatitch avec l’ordre de la transmettre