Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol10.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fût indépendant, vaudrait mieux que le meilleur général lié par la présence et le pouvoir de l’empereur.

Pendant que le prince André vivait sans rien faire à Drissa, Chichkov, le secrétaire d’État, l’un des principaux représentants de ce dernier parti, écrivit à l’empereur une lettre que Balachov et Araktchéiev consentirent à contresigner. Dans cette lettre, profitant de la permission que lui donnait l’empereur de discuter sur la marche générale des affaires, sous prétexte de la nécessité, pour l’empereur, enthousiaste de la guerre, d’être présent dans la capitale, il lui proposait de quitter l’armée. La nécessité d’animer son peuple, de faire appel à lui pour la défense de la patrie, de provoquer ce même enthousiasme du peuple, cause principale du triomphe de la Russie, était présentée à l’empereur et acceptée par lui comme un motif pour quitter l’armée.